La différence entre la poésie et la rhétorique
est d’être prête à tuer
toi-même
plutôt que tes enfants

je suis piégée dans un désert cru
blessée par balle
et un enfant mort traîne son visage
noir brisé sous les ponts de mon sommeil
le sang qui coule de ses joues crevées et de ses épaules
est la seule liqueur alentour
et mon estomac
gargouille au goût fantasmé tandis
que ma bouche se divise en lèvres sèches
sans loyauté ni raison
assoiffée du mouillé de son sang
quand il s’enfonce dans la blancheur
du désert où je suis perdue
sans imagerie ni magie
à dégager la puissance depuis la haine et la destruction
à vouloir guérir mon fils de baisers
seul le soleil lui blanchira les os

un policier a descendu un gamin de 10 ans dans le Queens
il s’est penché vers lui, ses godasses de flic dans le sang de l’enfant
et une voix a murmuré « crève, fils de pute » et
il existe des enregistrements qui le prouvent. A son procès, ce policier a dit pour sa défense « je n’ai pas remarqué sa taille, ni rien d’autre, seulement la couleur. » Et il existe également des enregistrements qui le prouvent.

Aujourd’hui un homme blanc de 37 ans, dont 13 dans les forces de police,
a été libéré
par onze hommes blancs satisfaits
que justice soit faite
et une Femme Noire a soufflé
« Ils m’ont condamnée »  à savoir
ils ont trainé1,47m de sa trame de Femme noire
sur les charbons ardents
de quatre siècle d’assentiment de mâle blanc
jusqu’à ce qu’elle libère
la première puissance qu’elle posséda jamais
elle a tapissé son ventre de ciment
pour y édifier la tombe de nos enfants.

Je n’ai pas réussi à toucher la destruction
en moi.
Mais à moins que j’apprenne à maîtriser
la différence entre la poésie et la rhétorique
ma puissance aussi pourrira comme une moule empoisonnée
ou s’affalera aussi molle et inutile qu’un câble débranché
et un jour je prendrai mon chargeur adolescent
je le brancherai à la prise la plus proche
violer une femme blanche de 85 ans qui est la mère de quelqu’un
et pendant que je la frapperai inerte et ferai une torche de son lit
un chœur grec chantera en 3/4 temps
« pauvre chose. Elle n’a jamais fait de mal à une mouche. Quels monstres ils font. »

[Retrouvez ici toutes nos traductions de la poésie d’Audrey Lorde]