REBEL GIRL, 50 ans de musique féminine et féministe

Exposition visuelle & sonore

 

Le projet Rebel Girl est né d’une prise de conscience progressive (et tardive) de la place occupée par les femmes au sein du punk rock. De Wendy O Williams (Plasmatics) à Amyl (and the Sniffers) en passant par Kathleen Hanna (Bikini Kill), l’univers de la musique rock ne manque pas de chanteuses emblématiques. Toutefois, cette mise en avant légitime n’aurait-elle pas pour effet pervers d’occulter l’importance de la contribution féminine ? Telle est en effet la question qui se pose lorsqu’on s’engage dans un inventaire des formations musicales féminines et mixtes créées depuis les années 1970.

Le référencement comme point de départ

Fruit d’un référencement toujours en cours, l’exposition Rebel Girl a pour ambition première de dresser un panorama à la fois dans le temps et l’espace : le temps qui nous intéresse court de l’année 1969 à l’année 2023 ; l’espace concerne l’ensemble du monde, car le punk rock s’exprime dans toutes les langues, ou presque.

Ce panorama se matérialise ici en un narratif chronologique (une colonne pour une année civile), au sein duquel sont exposées 600 formations musicales représentant plus de 40 pays, sous la forme de fiches incluant visuel album et informations. Le but d’un tel dispositif demeure modeste, dans la mesure où il se propose de visualiser, d’une part, la masse que représente l’ensemble de ces formations, et d’autre part, la dynamique de création et de diversité géographique, qui ne cesse de croître depuis les années 1990.

Mais évoquer 50 ans de punk rock uniquement sous cet angle nous est apparu rapidement frustrant, car parler de musique incite à faire appel au son et à l’image. De fait, l’exposition Rebel Girl s’est enrichie en incluant une programmation répartie en cinq soirées thématiques.

Trois soirées « Happening Nights » proposant une immersion visuelle et sonore avec la projection de clips couvrant les décennies 1970, 1980, 1990, 2000, 2010 et 2020.

Une soirée consacrée au Riot Grrrl et au Punk Spirit, avec la projection de documentaires, suivie d’une table ronde invitant des musiciennes à partager leur expérience.

Une soirée consacrée à la figure de l’héroïne vengeresse au cinéma, avec la projection d’un film suivie d’un débat animé par Alban Jamin, enseignant spécialiste du 7ème art.

 

REBEL GIRL WIP (Work In Progress)

Au delà de cette exposition, le projet Rebel Girl a vocation d’évoluer vers une forme pérenne, en proposant deux axes d’activités.

Le premier axe entend poursuivre le travail de référencement et de cartographie, d’une part avec la mise en place d’un annuaire en ligne, et d’autre part avec le lancement d’une chaîne You Tube (REBEL GIRL 3C), au sein de laquelle seront mis en ligne une série de playlist étoffées, prolongeant de la sorte le travail d’archivage vidéo engagé avec nos « Happening Nights ».

Le deuxième axe, intégré au sein de REBEL GIRL 3C, a lui pour objectif de réaliser une autre forme d’archivage, celle de la mémoire (collective), par le biais d’entretiens vidéo. La soirée Riot Grrrl et Punk Spirit sera pour nous l’occasion de présenter un premier entretien, réalisé en septembre 2023 avec Mille et Mie, le duo du groupe sud-africain Soapgirls.

Élargir la ligne d’horizon

REBEL GIRL WIP n’en n’est qu’à ses balbutiements, mais nous pensons que cette initiative vaut la peine d’être défendue, d’autant plus en ces temps troublés, et nous espérons pouvoir développer ce projet en élargissant notre ligne d’horizon. En effet, aussi empirique soit-elle, la démarche du référencement a pour intérêt de nous offrir une vue d’ensemble dévoilant des pistes de réflexion sur le rôle joué par les femmes dans le domaine du rock punk, sur l’importance de leur contribution, ou sur la place occupée par la mixité.

Mais avant d’en arriver là, il nous faudra mener de longues recherches. Heureusement, plusieurs personnes sont venues à notre rescousse, car il faut savoir que le public est convié à noter sur les panneaux d’exposition les formations qui ne sont pas présentes parmi les 600 référencées.

Des stylos sont mis à disposition et nous serons heureux de vous recevoir à la galerie du Boskop jusqu’à la mi-décembre.

Raphaël Colson et les 3C

 

 

Rebel Girl, 50 ans de musique féminine et féministe

Exposition visuelle & sonore

La galerie de Boskop

60 rue Sébastien Gryphe, Lyon 7

Horaires : boskop.org

Programmation en soirée

18/11, Happening Night #0 : projection clip, années 1970, 1980, 1990

ouverture 19h (vernissage) – projection 20h-23h30 – clôture 00h

 

25/11 Happening Night #02 : projection clip, années 2000

ouverture 19h30 – projection 20h-22h30 – clôture 23h

 

02/12 Happening Night #03 : projection clip, années 2010-20

ouverture 19h30 – projection 20h-22h30 – clôture 23h

 

09/12 : Riot Grrrl et Punk Spirit

ouverture19h30 – projection 20h-22h – table ronde 22h00-23h00 – clôture 23h/23h30

 

Projection des films The Punk Singer (Sini Anderson, 2013, 1h 22mn) et Soapgirls, Punk Spirit (3C, 2023, >30mn)

Table ronde (liste des invités à venir).

 

16/12 : Dead Men Don’t Rape

ouverture19h30 – projection 20h-21h30 – table ronde 21h30-22h30 – clôture 23h

 

Projection du film L’ange de la vengeance (Ms .45, Abel Ferrara, 1981, 1h 20mn)

Table ronde animée par Alban Jamin sur le thème de l’héroïne vengeresse.