Chronique : Go Public !

Album : Between Nowhere and Goodbye

Label : Twenty Something

Vous reprendrez bien un peu de patate chaude ? Et avec l’hiver qui revient en compagnie de son florilège de good vibes – coupures de jus versus coupures du monde réel –, disons que vous auriez tord de vous priver ! Je vous le dis d’emblée : cet album est indispensable pour passer le cap. Ne serait-ce parce que vous allez vous surprendre à le fredonner sous la douche, avant de faire fuir derechef les enfants du saloon en montant le volume à 12. Douze comme le nombre de titres qui le composent et qui s’écoutent en boucle. À cœur ouvert.

« Elle portait toujours une rose derrière son oreille »

Un premier album avec des tubes (AOC contrôlée) à la pelle, oscillant entre « le punk rock travaillé au corps et la power pop euphorisante » ; puisque je et nous sommes constamment condamnés à « catégoriser », même dans le domaine des arts et des émotions. N’empêche que du soleil entre les oreilles, en plein cœur de l’hiver, ça n’a pas de prix. Ici ou ailleurs. Between Nowhere and Goodbye. Attendu qu’il n’y a aucune chance pour moi d’être objectif, simplement parce que j’ai eu la chance de croiser ces loustics et souvent de les accompagner sur la route dans les années ’90, avec Parkinson Square, Sixpack et Condense. Trois « putain » de groupes qui marivaudaient alors dans les sphères du hard core / punk / noise et qui illuminaient (sic) nos soirées entre le Mistral Gagnant et le Pez Ner. Entre le Local de Carte de Séjour et le Rail Théâtre.

Nous sommes aujourd’hui en 2022, les tontons ont certes 50 piges (sauf le jeune qui n’en veut !) mais ils font bien plus que de la résistance. C’est d’ailleurs le feu d’artifice dès l’entame l’album avec ce « Too old to die » que l’on pourrait traduire par « Too young to retire » tellement ça vous scotche instantanément au plafond. Bienvenue dans mon salon.

« Elle portait toujours une rose derrière son oreille »

Les titres s’enchainent et je gesticule proche des néons. Le chant de Salim est à pleurer, les guitares et arrangements de Varou magnifiques, le couple basse – batterie (Hugo et Thibaud) monstrueux ! Sans parler de la production de Bouli : aux petits oignons les patates. Et puis il y a cette histoire de boules de neige qui me fout le plomb parce que je la connais trop bien (….) Sauf que je regarde le clip (juste ci-dessous) réalisé par Anso Seguin, là aussi en boucle, et voilà que j’ai immédiatement et toujours envie de bondir plus que de raison, de défoncer ce plafond de verre, de changer le cours de l’histoire. En mode « éthique, pas esthétique » comme nous y invite mon vieil ami de Sainté. Et quand il cause de sa fille ou bien de cette femme qui portait toujours une rose à son oreille, je me sens simplement raccord, en profondeur.

Vous l’aurez compris, les textes de cet album que vous pouvez retrouver en partie sur sa couverture, sont au diapason d’une « Severe Attack of the Truth » (MC4). Et à l’instar des grands crus de Sugar, Hüsker Dü et autres Moving Targets, il distille en vous une force incroyable.

Je ne sais si vous allez offrir ce vinyle à Noël (moi oui) mais ce dont je suis sûr, c’est que vous allez le triturer, l’écouter et le contempler sous tous les angles, comme si vous aviez 15 ans et que c’était la première fois.

Go Public ! en live

Le groupe viendra le défendre sur la scène du Ninkasi Gerland en février et quelque chose me dit que nos serons nombreux ce jour-là à enfiler nos costumes de jeunes cons, parés pour chanter et bondir plus que de raison.

D’autant que Go Public ! sera accompagné sur les planches par les excellents Vanilla Blue (avec deux anciens Sixpack) et Monsieur Pit Sampras. Pour l’occasion, elle portera forcément une rose derrière son oreille.

Go Public go ! Plus rien ne sera jamais comme avant.

Laurent Zine

Go Public ! Album « Between Nowhere and Goodbye » disponible chez Twenty Something.

Go Public ! + Vanilla Blue + Pit Sampras le 21 février 2023 au Ninkasi Gerland.

Go Public !

Vanilla Blue

Pit Sampras

Go Public! Between Nowhere and Goodbye : écoutez l’album !