Tout a commencé dans un magazine photos. Un article intitulé : « Le charme du bleu » donnant quelques conseils pour pratiquer des cyanotypes. Je déchire la page et la conserve.

Août 2021 : l’été, sa campagne vibrante « dans l’œil du soleil », son espace, son temps dilaté. Des fleurs, de la lumière, de l’eau, du papier. Je me lance, je fais.
Et, comme chaque été, je les partage à Stéphane. Parce que c’était notre amitié…

À l’automne, il me dit avoir commencé à écrire à partir de mes cyanotypes. Il a déjà le titre. Cela s’appellera : Sous cyanotype.

Il écrit 54 textes. Peut-être dans l’élan, sans cesse renouvelé, de poursuivre notre dialogue et nos projets communs. Peut-être mû par le désir d’explorer de nouveaux territoires poétiques sous l’emprise de la couleur. Peut-être aussi parce que derrière le noir de la chance*, il y a l’en-vie d’écrire des mots bleus.

Décembre 2023 : le journal du Zèbre, dans lequel il a publié son premier recueil Dans la bouche du monde**, ouvre un espace et accepte d’accueillir le projet de ce dialogue textes et cyanotypes.

Mars 2024 : le printemps. Pour que ce qui était resté figé renaisse, s’anime, circule à nouveau librement… en partage, toutes les semaines, une large partie des textes de ce recueil et de mes cyanotypes.

cyanotypeTextes : Stéphane Berger
Cyanotypes : IsaB
Design graphique : Enna Pator

Merci à Natacha pour le regard extérieur, à Alyce pour l’impulsion, à Jef.
Merci à Ludo, Dal, Zine et toute l’équipe du Zèbre…

* Le livre Dans le noir de la chance de Stéphane Berger est sorti en 2022. Des exemplaires sont encore en circulation à la librairie Le Livre en pente et à celle du Bal des ardents

** Pour découvrir ou retrouver les poèmes de Stéphane Berger et les photos d’Argo