Dans ce moment de lourde charge mentale imposée par la pandémie, ce moment-monde où nos pas sont comptés et notre salut lié à la stricte observance de règles de confinement édictées par notre très-à-la-rue-gouvernement (ni test ni masque, panique pour tous), notre grand écrivain national d’anticipation, maître ès décadence & rire couleur fleur de soufre, ne saurait où donner du bec : l’extension du domaine de la lutte a fait place à la restriction du périmètre imposé. Et nos libertés se carapatent fissa, dissoutes comme peau de chagrin par l’agent Orange (des télécoms) et la Nationale Assemblée. La lutte ne fait que commencer…
De Géronimo à Monica Proietti, en passant par Jules Bonnot et Angela Davis, la collection collection Révolté(e)s, rebelles et hors la loi éditée par la Poule Rouge regroupe 24 portraits, par 24 artistes, de personnages qui, un jour, se sont rebellés contre le système en place.
David cherche Goliath, Don Quichotte cherche moulins, souris cherche lion… Aux optimistes béats et autres nigauds invétérés, le petit libraire éploré de lâcher : « ah ma zone de confort drastiquement se restreint ! mon activité s’effiloche comme peau de chagrin ! » Considérations intempestives sur quelques empaffés au pouvoir (de nuisance caractérisée) et sur la dialectique du petit et du gros…
La Maison n’est pas un livre sur la prostitution à Berlin. C’est un livre de et sur Emma Becker, une jeune femme engagée dans une carrière d’écrivain qui a imaginé et réalisé une expérience littéraire inédite : devenir prostituée pour en écrire le récit.
 J'plonge un couteau entre les dents dans la vague graver mes initiales et affronter dans l'ouragan tout mon traumatisme initial […] Et j'ignore encore si la vague s'ra renaissance ou bien suicide. Quand elle me crachera sur la plage de par ses ténèbres liquides...
vous voilà à bord du vaisseau hypnotique que Refn a concocté pour votre visite des tréfonds de l’âme humaine...