Carnet de routes qui ne mènent nulle part #8

Un feu de camp dérisoire sous une pleine lune vorace, pas franchement annonciatrice des jours heureux. Quelques lampistes abrutis par les vapeurs d’alcool, rivalisant en vannes ne faisant rire qu’eux-mêmes. Un vieux banjo désaccordé mais c’est un pléonasme. Et le froid qui lui prenait aux tripes…